INSCRIPTION, INFOS & PROGRAMME

24, 25 et 26 septembre 2021
à Marseille

Organisateurs

La Gauche républicaine & socialiste, Les Radicaux de Gauche, Nos Causes Communes et la Gauche européenne

Lieu

Les Dock des Suds
12 rue Urbain V
13 002 - Marseille

Accès

Métro L2 / Arrêt Désirée Clary
Tramway T2 et T3 / Terminus Arenc
Parking INDIGO Quai d'Arenc à proximité

Le programme

VENDREDI 17 SEPT.

18h à 20h

Déconfinons le débat - Que devient le plan de relance Européen ?

Plus d’un an après son adoption et de nombreux débats sur les contreparties demandées par l’Union Européenne, la France vient de toucher les 5 premiers milliards du plan de relance européen baptisé “NextGenerationEU”. Les 39,4 milliards d’euros, que devrait toucher notre pays, doivent permettre la mise en oeuvre de reformes et de projets d’investissement jusqu’en 2025. La France, comme les 26 autres États membres, a dû soumettre à la Commission européenne un plan national de reprise appelé « France Relance ». En quoi consiste ce plan ? Quels sont les critères ? Nous débattrons ensemble de la politique de relance de la France et l’UE.

Les participants

  • Manon Aubry, députée européenne, la France insoumise
  • Vincent Boulet, adjoint au Maire, 13e arrondissement de Paris, PCF
  • David Cayla, Économiste
  • Emmanuel Maurel, député européen, co animateur national de la GRS
  • John Palacin, Conseiller regional, région Occitanie

Débat animé par Eva Morletto, journaliste

VENDREDI 24 SEPT.

17h

Atelier - Les jeunes et la politique, entre héritage et renouvellement

Alors que les partis et les mouvements se sont vidés de leurs militants en une vingtaine d’années les jeunes qui s’engagent cherches de nouveaux modes de communications et d’échanges. Comment renouveler les pratiques militantes ? Comment assurer la transmission d’expérience ? La jeunesse a devant elle le défi du militantisme au XXIème siècle.

Les participants

  • Tristan Peglion, coordinateur national des jeunes de Génération.s
  • Farah Ariche, militante du printemps Marseillais
  • Zoé Imbert, militante PCF / UCE

Débat animé par Hugo Guiraudou, animateur du pôle jeunesse

VENDREDI 24 SEPT.

18h - 20h

Déconfinons le débat - Les élus locaux, derniers remparts de la République

Alors que les responsables politiques nationaux sont de plus en plus décriés et que la population française fait preuve d’une méfiance croissante à leurs égards, les élus locaux conservent la confiance de leurs administrés. Cela n’empêche pourtant pas l’explosion de l’abstention aux dernières élections municipales (+18 points), régionales et départementales (+16 points). Comment expliquer ce paradoxe ?

Les participants

  • Sophie Adroit, maire de Cambiac, conseillère régionale d’Occitanie (GRS)
  • Isabelle Amaglio-Térisse, conseillère municipale de Sartrouville (LRDG)
  • Sophie Camard, Maire du 1er secteur de Marseille, conseillère départementale (GRS)
  • Maire-Noëlle Lienemann, Sénatrice de Paris (GRS)
  • Thibault Lechat-Vega, Vice-président de la collectivité territoriale de Guyane
  • Christian Rayot, Maire de Grandvillars, conseiller départemental du Territoire de Belfort

Animé par Anthony Gratacos, conseiller départemental (77), conseiller municipal à Moussy-le-Neuf, secrétaire général de la GRS

SAMEDI 25 SEPT.

9h

Discours d'accueil - Sophie Camard et Virginie Rozière

Sophie Camard est maire du 1er secteur de Marseille

Virginie Rozière est présidente des Radicaux de Gauche

SAMEDI 25 SEPT.

9h30 - 12h30

Plénière - La République au défi du changement climatique

Avec le réchauffement climatique, l’humanité se trouve confrontée à un défi majeur ; ses conditions d’existence seront mises à rude épreuve dans les décennies à venir. Il importe tant de travailler à réduire les émissions de gaz à effets de serre pour limiter l’ampleur du réchauffement que d’organiser et de préparer nos sociétés à vivre au mieux dans ce nouvel environnement. Pourtant, depuis la création du GIEC en 1988, la remise de son premier rapport sonnant l’alarme climatique en 1990 et le premier sommet de la planète à Rio en 1992, rien n’a vraiment bougé : année après année, les émissions mondiales de CO2 ont continué de croître et les températures moyennes de monter.

Si rien ne bouge, c’est que le problème frappe au coeur de l’organisation de nos sociétés. Les émissions de CO2 sont presque parfaitement corrélées avec le PIB. Elles reflètent très directement l’énergie que nous consommons pour nous déplacer, nous chauffer, fabriquer, bâtir, transformer notre environnement. Réduire drastiquement les émissions de CO2 remet directement en cause l’organisation de notre société et impose de changer radicalement de modèle économique. Un tel changement peut-il être mené de façon démocratique et solidaire ?

Les participants

  • Manuel Bompard, député européen, la France insoumise
  • Guillaume Duval, éditorialiste
  • Roxane Lundy, conseillère municipale de Beauvais, Génération·s
  • Hélène Martin, Présidente de l’association Les potagers de la Vesubie
  • Jacques Rigaudiat, auteur de « La dette, arme de dissuasion sociale massive »

Animé par Marie-Noëlle Lienemann, Sénatrice de Paris (GRS)

SAMEDI 25 SEPT.

9h30 - 11h

Atelier - 40 ans après 1981, quelles leçons tirer de l’Union de la Gauche ?

Le 21 mai 1981, entrant en fonction, le premier Président socialiste de la Vème République se réjouissait que la majorité politique du pays eut enfin rejointe sa majorité sociale. Quarante ans plus tard, au moment où les gauches sont plus divisées que jamais, il est plus qu’utile de se pencher sur les conditions dans lesquelles l’union des forces populaires a pu se réaliser, et – malgré de violents soubresauts et même des confrontations entre 1977 et 1981 – finir par s’imposer pour mettre en oeuvre une série spectaculaire de réformes.

Les participants

  • Jean Gatel, ancien secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense (1983-1984)
  • Alain Boublil, Haut-fonctionnaire, conseiller de François Mitterrand à l’Élysée de 1981 à 1988, en charge de l’industrie, des transports et du logement
  • Christophe Batardy, docteur en histoire contemporaine, chercheur associé à ARENES

Animé par Anthony Gratacos, conseiller départemental (77), conseiller municipal à Moussy-le-Neuf, secrétaire général de la GRS

SAMEDI 25 SEPT.

11h-12h30

Atelier - Libertés publiques et états d’urgence : comment l’exception forge la norme ?

Les états d’urgence successifs, sécuritaire, sanitaire, que nous connaissons depuis plusieurs années ont ouvert des brèches dans les grands principes de protections de libertés publiques. Justifiées au motif de l’état d’exception qu’en est-il d’un hypothétique «retour à la normale » ? Parallèlement, la place centrale dans nos vies des technologies et outils numériques tend à rendre moins sensible l’encadrement de nos libertés. Quels sont les effets à long terme sur nos pratiques, notre sensibilité à ces questions et sur nos sociétés ?

Les participants

  • Olivier Tesquet, journaliste et auteur
  • Jean-Baptiste Soufron, Avocat
  • Hélène Franco, Magistrate, Ancienne secrétaire générale du syndicat de la magistrature
  • Georges Gasperini, ancien commissaire central de Marseille

Animé par Virginie Rozière, co présidente LRDG

SAMEDI 25 SEPT.

12h30

Librairie - Séance de dédicace - Hélène Franco

SAMEDI 25 SEPT.

14h-17h

Plénière - Une Europe indépendante face aux États-Unis et à la Chine, est-ce possible ?

La montée en puissance chinoise avec ses nouvelles routes de la soie, le retrait américain du Proche et Moyen-Orient afin de se focaliser sur le « pivot asiatique » et l’émergence de nouveaux acteurs régionaux bouleversent la scène internationale. L’Europe de son côté, après plusieurs années d’inertie, semble enfin réaliser l’évolution de l’ordre international qui se préfigure. Indépendance, autonomie stratégique, ces concepts, encore décriés il y a peu par de nombreux décideurs européens, reviennent au goût du jour. Mais la question qui demeure est « Comment ». Comment construire une Europe puissance quand coexistent en son sein différentes approches stratégiques ? Comment une Europe, dont on connaît la dépendance à l’Alliance atlantique sur les questions de défense, peut-elle s’affirmer en tant qu’acteur capable, autonome et surtout crédible ?

Les participants

  • Giorgos Katrougalos, Ancien ministre grec des affaires étrangères
  • Emmanuel Maurel, député européen, animateur national de la GRS
  • Francesco Ronchi, Politologue, enseignant à Sciences Po Paris
  • Nicolas Ravailhe, consultant en stratégies européennes et enseignant à l’école de guerre économique et à l’IAE de Poitiers
  • Marie Toussaint, députée européenne EELV, Députée européenne, cofondatrice de l’association Notre affaire à tous, à l’origine de la campagne l’Affaire du siècle

Animé par Catherine Coutard, animatrice nationale de la GRS

SAMEDI 25 SEPT.

15h30-17h

Atelier - Revenu universel ou État garant de l’emploi en dernier ressort ? Quelle vision du travail et des revenus ?

Inégalités croissantes, chômage persistant, robotisation, uberisation, émergence de l’intelligence artificielle… Restera-t-il une place pour la main de l’Homme dans l’économie de demain ? La prophétisation de la fin du travail a conduit nombre intellectuels et politiques à proposer une rupture sociale : l’instauration d’un revenu de base permettant de répondre aux besoins économiques fondamentaux de la personne humaine. Sous quelle forme implémenter ou expérimenter une telle mesure ? Quelle philosophie sous-jacente ? Le revenu universel serait-il un outil à même de changer les rapports de force entre capital et travail, de mettre fin à la grande pauvreté ? Est un instrument de libération et d’émancipation des individus ou, au, contraire un aveu d’accommodation à la société néo-libérale et de renoncement à la perspective d’un travail pour tous ?

Les participants

  • David Cayla, économiste
  • Marina Mesure, secrétaire générale de la Délégation France insoumise au Parlement européen
  • Capucine Edou, ex tête de liste Bouches-du-Rhône de la liste Rassemblement écologique et social en PACA, Génération.s

Animé par Damien Vandembroucq, membre du CAN

SAMEDI 25 SEPT.

17h-17h30

Réception des délégations

SAMEDI 25 SEPT.

17h30-20h

Projection du film Adults in the room suivi d'un débat avec Giórgos Katrougalos, ancien ministre grec des affaires étrangères dans le gouvernement d'Aléxis Tsípras

DIMANCHE 26 SEPT.

9H30 - 12H30

Plénière 22 propositions pour 2022

  • 9h30 – 10h30 – Présentation
  • 10h30 – 12h00 – Débats et amendements
  • 12h – Vote

DIMANCHE 26 SEPT.

12H30

Discours de clôture - Emmanuel Maurel

La lettre

Au moment où la France affronte une crise d’une ampleur inédite, sanitaire, sociale, démocratique et économique, nous pensons que la réponse républicaine s’impose. Contrairement à ce que la communication gouvernementale laisse à penser, la République n’est pas un slogan creux ou une référence molle, mais une politique en action pour faire avancer partout, concrètement la démocratie, l’égalité et la justice !

Aussi avons-nous besoin, plus que jamais, d’une République socialement, politiquement et écologiquement forte, dont les assises (la participation citoyenne, la cohésion sociale, la volonté d’égalité) soient consolidées pour faire reculer et l’extrême-droite xénophobe et le néolibéralisme, l’injustice sociale comme toutes les formes de discrimination.

Notre conviction commune : si Les Français doutent, si la démocratie est à la peine, c’est que l’esprit Républicain, la promesse de la République, les principes de la République s’affaiblissent !

L’universalisme et l’humanisme, sur lesquels est fondée notre société, sont critiqués parfois depuis les rangs mêmes de ceux dont la vocation est de les défendre. L’intérêt général est quotidiennement mis à mal par le poids des lobbies et le suffrage universel fragilisé par la montée continue de l’abstention.

Non seulement nos services publics, notre système de protection sociale et notre syteme éducatif sont régulièrement attaqués, mais jamais le mépris et l’arrogance à l’égard des plus modestes n’ont été aussi ouvertement affiché. Non seulement nos libertés vont de crise en crise, de plus en plus écornées, mais le rapport entre les citoyens, sa justice et sa police ne cessent de se dégrader.
Or, la République ne peut que s’affaiblir de chaque nouvelle injustice sociale, de chaque recul des droits, de chaque entorse faite à la Fraternité.

Ensemble, nous travaillons à des réponses concrètes : pour un engagement citoyen retrouvé, des institutions revitalisées, des solidarités entre tous revivifiées. Ensemble, nous voulons faire vivre une République qui se revendique pour ce qu’elle doit être : sociale, démocratique, laïque et écologique.

C’est pourquoi, à moins d’un an des échéances présidentielles et législatives la Gauche Républicaine se réunit à Marseille les 24, 25 et 26 septembre pour débattre de ses orientations et définir collectivement ses priorités pour 2022.

Inscris-toi dès maintenant pour contribuer aux débats !

Nous avons besoin de vous !

Quelles que soient vos compétences, si vous touchez votre bille en droit, en bricolage, si vous aimez écrire, si vous êtes créatif… vous pouvez prendre part à des actions et ateliers près de chez vous ou encore nous envoyer vos vidéos, vos dessins pour des affiches etc.