Contre la loi Mobilités de Macron, vite une régulation pour les taxis et auto-écoles face à l’ubérisation !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Ce lundi 20 mai aura été marqué par une forte mobilisation sociale avec des opérations escargot menées par des taxis, des représentants d’auto-écoles et ambulanciers. A Paris, Toulouse ou encore Dijon les salariés et organisations voulaient faire entendre leurs revendications pour un “1er round” contre la loi mobilités qui dérégule le secteur.

La manifestation organisée à proximité de l’Assemble Nationale visait à contester le contenu dérégulateur pour le secteur de la loi mobilités (LOM). En cause, plusieurs dispositions du projet de loi qui menacent directement les VTC, les ambulanciers et les auto-écoles. Concernant les taxis, c’est l’équilibre déjà précaire avec les VTC qui pourrait être mis à mal : désormais les voies de circulations réservées pourraient être ouvertes aux VTC et le stationnement sur la voie publique autorisé. Les ambulanciers sont eux menacés par les conséquences de la fin du remboursement des transports en ambulance par l’assurance maladie : désormais à la charge d’hôpitaux déjà exsangues, cela pourrait complètement asphyxier le secteur. Les autoécoles enfin pourraient être les nouvelles victimes de la lame de fond de l’ubérisation : les pistes proposées pour une réforme du permis de conduire conduiraient à favoriser les plateformes en ligne qui font appel à des moniteurs autoentrepreneurs, introduisant de fait une concurrence déloyale (pas d’obligation d’avoir un local, pas de cotisation sociale, pas de TVA,…).

Avec l’intersyndicale mobilisée du secteur (CFDT, CGT, Elite, FO, Sud) nous considérons que la loi LOM est une loi faite par et pour les plateformes. Les lois de 2014 et de 2016 doivent être enfin appliquées, dans l’intérêt même des chauffeurs VTX auxquels il faut garantir un statut protecteur et pérenne.

La Gauche Républicaine et Socialiste souhaite construire avec les acteurs du secteur une vraie loi de régulation et de protection pour mettre fin à l’extrême-marché qui abîme notre vie en commun. A travers ce combat, c’est une bataille bien plus large qui se joue contre les multinationales qui détiennent les plateformes numériques de mise en relation et contre la dérégulation de l’économie et de la société qui rabaisse nos standards sociaux, écologiques et économiques vers le bas. La concurrence n’est pas libre et le marché est un jeu de dupes pour les acteurs du système qui eux paient des licences et leur juste part d’impôt républicain.

Nous avons besoin de vous !

Quelles que soient vos compétences, si vous touchez votre bille en droit, en bricolage, si vous aimez écrire, si vous êtes créatif… vous pouvez prendre part à des actions et ateliers près de chez vous ou encore nous envoyer vos vidéos, vos dessins pour des affiches etc.