POP 6 – GENERAL ELECTRIC, NON AUX LICENCIEMENTS avec Bastien Faudot

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Après 5 épisodes qui ont tour à tour abordé les questions de santé, de la concurrence fiscale, de l’égalité, de la fédération populaire et de la biodiversité, le conseiller départemental de Belfort Bastien Faudot revient pour ce 6e POP, sur le plan de licenciement imminent chez General Electric, en pleine restructuration mondiale, soumise aux aléas du marché de l’énergie et aux exigences exorbitantes de ses actionnaires qui, voulant toujours plus de rendement, s’attaquent à l’outil industriel.

Le site de Belfort se trouve dans l’œil du cyclone de cette restructuration. Le plan de licenciement a été reporté deux fois : nous sommes en pleine campagne pour les élections européennes, et les Français savent qu’Emmanuel Macron est le responsable de l’absorption pure et simple de la branche énergie d’Alstom par General Electric, du temps où il était ministre de l’économie.
 
Un scandale emblématique de l’abandon de l’Etat français de son outil industriel encouragé par la Commission européenne, qui permet de rappeler un point essentiel : les traités européens empêchent les aides d’état. L’Etat ne peut monter au capital d’une entreprise pour la sauver. Les élections européennes sont l’occasion d’envoyer un message politique à Emmanuel Macron : nous avons fait le choix, à la GRS avec la France insoumise, d’obéir à la volonté populaire, même quand celle-ci implique de désobéir aux traités. Voici donc le POP#6.
 
Bon visionnage !

Nous avons besoin de vous !

Quelles que soient vos compétences, si vous touchez votre bille en droit, en bricolage, si vous aimez écrire, si vous êtes créatif… vous pouvez prendre part à des actions et ateliers près de chez vous ou encore nous envoyer vos vidéos, vos dessins pour des affiches etc.