Vive le Front populaire, vive la République !

Le résultat des élections européennes montre une progression générale de l’extrême droite en Europe. Elle réalise l’un de ses plus forts scores en France, avec 37% des suffrages.

Le président de la République a une responsabilité écrasante dans ce désastre : pratique brutale et solitaire du pouvoir, mépris des corps intermédiaires, politique de classe et de casse sociale.

Dans ce contexte, la dissolution de l’Assemblée Nationale ajoute la crise institutionnelle à la crise politique et propulse l’extrême-droite aux portes du pouvoir.

La gauche doit être au rendez-vous de l’Histoire. Elle peut gagner, pourvu qu’elle se rassemble dans toute sa diversité.

La Gauche Républicaine et Socialiste a toujours plaidé pour la constitution d’un nouveau Front Populaire, à même de proposer un programme de gouvernement qui réponde à l’urgence démocratique et sociale.

Le redressement du pays est notre seul objectif : nous sommes prêts à nous y consacrer corps et âmes.

Le 9 juin, un seul bulletin : la Gauche unie avec Léon Deffontaines !

La Gauche Républicaine et Socialiste appelle à voter pour la liste de la Gauche Unie pour le monde du travail conduite par Léon DEFFONTAINES et soutenue par Fabien ROUSSEL.

  • Une gauche fidèle à sa mission : la redistribution des richesses.
  • Une gauche fidèle à son histoire, toujours aux côtés du monde du travail !
  • Une gauche fidèle aux fondamentaux universalistes et laïques, qui choisit, face à l’extrême droite et tous les obscurantismes, le chemin du progrès, de la science et des Lumières.

Alors que l’Europe est confrontée à des crises sans précédent, les dirigeants du continent, Emmanuel MACRON en tête, privilégient la politique de la fuite en avant. Ils veulent nous imposer :
X une nouvelle cure d’austérité qui mettra à mal nos services publics et notre modèle social ;
X un élargissement de l’UE à 8 nouveaux pays (60 millions d’habitants !) qui aggravera le dumping social ;
X un « saut fédéral », où la France perd son indépendance sur sa diplomatie et sa politique de défense.
Il est encore temps d’arrêter ce processus néfaste !
Ensemble, le 9 juin, reprenons la main en France et en Europe !

Emmanuel Maurel dans Regards : “Les sociaux-démocrates européens recherchent toujours un accord avec la droite”

Emmanuel Maurel était mardi 4 juin 2024l’invité de La Midinale dans Regards. Il aborde tous les sujets majeurs de la politique européenne : la montée de l’extrême droite et la manière de la combattre, les alliances qui favorisent le néo-libéralisme et l’austérité, la nécessité de ramener les classes populaires au cœur de la politique concrète, la reconstruction de la gauche, la réindustrialisation, le libre-échange, la planification écologique, l’énergie et le pouvoir d’achat…

Dans la chaleur et l’enthousiasme de Marseille – Gauche Unie, dimanche 2 juin 2024

Emmanuel Maurel a sonné l’appel au rassemblement et à la mobilisation à une semaine du scrutin des élections européennes. Faire élire de nouveaux députés européens avec la Gauche Unie pour le monde du travail, c’est l’assurance de voir ce travail amplifié. C’est la certitude d’envoyer au Parlement des femmes et des hommes qui ont dit NON au traité constitutionnel européen de 2005. C’est la garantie de disposer de représentants sur qui compter pour défendre notre souveraineté démocratique et promouvoir les principes universalistes et laïques si chers à notre histoire républicaine. Donner plus de 5% des suffrages à la Gauche Unie, c’est renforcer et amplifier le travail conduit par Emmanuel Maurel depuis 2024 au cœur de la machine européenne ! Le 9 juin prochain, soyons au rendez-vous en votant pour la liste de la Gauche Unie !

L’Europe néolibérale contre les intérêts fondamentaux des Français

La France s’effondre en Europe ! Deux régions sont même passées sous le seuil des 75% à la moyenne UE.

Nos territoires régressent et rejoignent les régions les plus pauvres d’Europe de l’Est et du Sud qui … elles progressent mais sont dépossédées de leurs souverainetés économiques par des investissements étrangers (UE et non UE) via l’optimisation des fonds européens dont elles disposent.

Il y a 10-15 ans (bien après les derniers élargissements en Europe de l’Est en 2007), plus des deux-tiers des régions françaises étaient au-dessus de la moyenne européenne. Faute de croissance significative des PIB, ces données traduisent même un appauvrissement en France.

La France dispose de grandes qualités et pourrait être compétitive en Europe, notamment en raison de sa productivité du travail supérieure à la moyenne européenne.

Le réarmement économique du pays commande de sortir des discours mièvres sur l’Europe pour construire des stratégies nationales et territoriales conquérantes, secteurs public et privé, dans le marché intérieur européen comme à l’appui des accords conclus par l’UE avec des pays.

💰En 2022, le PIB régional par habitant dans l’UE, en standards de pouvoir d’achat, variait de 30% de la moyenne de l’UE à Mayotte à 286% pour le sud de l’Irlande. Source : Eurostat février 2024… Cela traduit un des problèmes de la France (et des prix des logements franciliens) en une carte : l’Île-de-France est très riche (et de plus en plus inabordable) quand le reste de la France a décroché.
PIB régional/habitants en 2015
PIB régional/habitants en 2009

Emmanuel Maurel au meeting de la Gauche Unie à Avion (Pas-de-Calais) le 22 mai 2024

Nous sommes la Gauche Unie pour le Monde du Travail ! Ce qui nous rassemble, c’est notre mission historique : redistribuer les richesses et améliorer les conditions de vie des travailleurs. Notre idéal : la République laïque face à tous les obscurantismes ! C’était le message porté le mercredi 22 mai 2024 lors du meeting de la Gauche Unie par Emmanuel Maurel auprès des électeurs du Nord et du Pas-de-Calais…

Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann le 15 mai 2024 au meeting de la Gauche Unie à Paris

La Gauche Républicaine et Socialiste défend la République démocratique, laïque et sociale contre tous ceux qui veulent dissoudre la France dans une Europe fédérale, atlantiste et libérale !

C’est le message de la liste de Gauche Unie pour le monde du travail rassemblée derrière Léon Deffontaines, avec Fabien Roussel, pour les élections européennes. Retrouvez ci-dessous les interventions fortes d’Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann lors du chaleureux meeting du 15 mai 2024 au Gymnase Japy à Paris.

Nouvelle-Calédonie, seule la voie du dialogue et de la consultation offre une issue

L’explosion de violence en Nouvelle-Calédonie ces derniers jours laisse à craindre une répétition macabre des émeutes des années 1980.

Le gouvernement et Emmanuel Macron, en rouvrant le débat sur le dégel du corps électoral, sans consulter les parties prenantes, tout comme en maintenant le référendum de 2021 dans le contexte de la pandémie contre l’avis du camp indépendantiste, s’est mis en porte-à-faux de l’esprit de conciliation des accords de Matignon et de Nouméa, qui avaient permis de maintenir la paix dans l’archipel pendant 35 ans.

Si nous tenons au principe d’égalité républicaine, d’universalité du droit de vote, et si nous sommes attachés à la présence de la Nouvelle-Calédonie au sein de la République, ce qui a été confirmé par les habitants de l’île à trois reprises, la méthode et le moment choisis par le gouvernement ont abouti au pire.

La situation économique et sociale et l’archipel, avec des richesses accaparées par une minorité, des services publics absents de nombreux territoires, notamment les plus reculés, et la réponse brutale du gouvernement, ne peuvent que renforcer l’idée, que nous combattons fermement, qu’il existe une citoyenneté à deux vitesses. Pour que tous les habitants de Nouvelle-Calédonie se sentent pleinement citoyens, il est grand temps que la République sociale mène sa mission de redistribution des richesses.

Elle devra aussi riposter contre l’ingérence de l’Azerbaïdjan, qui a commis il y a moins d’un an une épuration ethnique sans pitié contre les Arméniens du Haut-Karabagh, et qui prétend désormais lutter contre le colonialisme.

Pour que la paix revienne, nous appelons à la reprise du dialogue avec toutes les parties, au report de la réforme constitutionnelle, ainsi qu’au désarmement de tous les groupes armés, quel que soit leur camp.

La République des courtisans

Il y a sept ans, Emmanuel Macron accédait au pouvoir suprême. Ses partisans chantaient l’avènement d’un monde nouveau. En même temps de droite et de gauche, le temps était venu de l’agilité de la start-up nation, d’un libéralisme 2.0 articulant harmonieusement liberté économique et libertés publiques.

Sept ans et vingt 49.3 plus tard, le néolibéralisme économique ne s’est sans doute jamais si bien porté – mais la France et les Français, rarement aussi mal. Sept ans après la première élection d’Emmanuel Macron, France Inter est en grève pour défendre la liberté d’expression. La direction de Radio France se défend d’avoir subi des pressions. Elle a sans doute raison…

Dans le brave new world d’Emmanuel Macron, il n’est pas besoin d’intervention ; comme à la Cour, il suffit de précéder les désirs du Prince et surtout d’avoir l’obsession de ne pas déplaire.

Le patron de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, n’a pas su être aussi prudent. Il a osé négocier un accord avec les syndicats sur les fins de carrière et contourner ainsi la très sainte réforme des retraites, tout en défendant l’avenir de l’entreprise. L’équivalent d’une trahison pour Macron. Pour avoir déplu, il sera donc déchu et quittera ses fonctions dès septembre.

Au temps pour la promesse de renaissance ; du Macronisme, il ne reste que la défense d’un clan.

Damien Vandembroucq

Emmanuel Maurel : la diplomatie et la défense doivent rester des prérogatives des Etats !

Emmanuel Maurel faisait face à François-Xavier Bellamy (LR) et Nathalie Loiseau (Renaissance) dans Le Talk de France Info sur Twitch, ce mercredi 24 avril 2024… La totalité de l’entretien est disponible ici.

Il débattait avec ses adversaires députés européens sur les questions de défense, de diplomatie, d’organisation des institutions européennes alors que plusieurs dirigeants européens de droite, soutenus par les Libéraux et de nombreux sociaux-démocrates, veulent accélérer sans débat avec les peuples l’élargissement et pratiquer un “saut fédéral”, totalement inapproprié dans le carcan ordo-libéral qu’ils ont imposé depuis plusieurs décennies.

Emmanuel Maurel a donc rappelé plusieurs principes :

  1. la diplomatie et la défense sont des prérogatives des Etats nationaux et doivent le rester ;
  2. en conséquence, l’unanimité doit rester la règle absolue sur ces questions au sein du Conseil Européen ;
  3. un effort de défense supplémentaire est nécessaire, la France doit se mettre à niveau et si un besoin de plus grande coordination entre Européens existe, il n’est pas question d’une “armée européen” qui serait placée sous l’autorité de responsables soumis aux intérêts des USA ;
  4. nous devons aider l’Ukraine, lui envoyer des armes, empêcher que la Russie ne l’emporte, mais nous devons réaffirmer que nous ne sommes pas en guerre ;
  5. ainsi si la maxime “si vis pacem, para bellum” reste vraie, il n’est pas non plus interdit d’utiliser intelligemment ses ressources diplomatiques ;
  6. enfin, on parle beaucoup d’ingérences russe et chinoise, elles sont réelles et nuisibles à nos intérêts (l’ingérence américaine aussi), mais il y a une ingérence réelle dont on parle trop peu (et pour cause), c’est celle de l’Azerbaïdjan qui use de son gaz et de son pétrole pour “corrompre” les dirigeants européens : ces derniers font ainsi preuve d’une hypocrisie insupportable face au drame que subissent les Arméniens et leur pays que nous sommes censés soutenir.

Nous avons besoin de vous !

Quelles que soient vos compétences, si vous touchez votre bille en droit, en bricolage, si vous aimez écrire, si vous êtes créatif… vous pouvez prendre part à des actions et ateliers près de chez vous ou encore nous envoyer vos vidéos, vos dessins pour des affiches etc.