Opération Tous sur le Tarmac réussie à Roissy !

Les militants franciliens de trois départements concernés directement par la plate-forme aéroportuaire de Roissy Charles de Gaulle s’étaient donnés rendez vous ce week end de bon matin pour une opération tractage en faveur du RIP ADP.    
De 7h à 9h ils ont pu distribuer plusieurs centaines de tracts aux personnels et voyageurs pour les sensibiliser et les informer autour de la. Signature en faveur du referendum d’initiative partagée qui se déroule jusque mars 2020.   

Et ce fut un succès ! Par le nombre, la qualité et l’intérêt réel manifesté par les citoyens rencontrés parfois même au-delà de nos frontières ! Ce fut aussi l’occasion de constater à quel point le militantisme sur le terrain peut faire la différence face à l’ampleur de l’enjeu et la maigre couverture médiatique.

 

La GRS sur le terrain pour le référendum ADP

La Gauche Républicaine et Socialiste était mobilisée ce week-end sur la question d’ADP. Nous sommes désormais proches des 500 000 signatures : plus de 10% des signatures requises pour organiser le référendum sur la privatisation d’ADP sont déjà enregistrées. 

Ce bon début de campagne ne doit pas nous faire oublier que celle-ci s’inscrit dans la durée. Le refus du ministère de l’Intérieur de communiquer en temps réel le nombre de signatures et le silence des médias au sujet du référendum ne facilitent pas la mobilisation.

Cette campagne se mènera donc sur le terrain, sur les marchés pour aller chercher les signatures une par une. Des points fixes, comme celui organisé à Villeneuve Saint Georges par la Gauche Républicaine et Socialiste ce week-end, pour faire signer sur place les citoyens est le moyen le plus efficace pour mener campagne. 

Partout les organisations de gauche impliquées sur la campagne doivent agir ensemble, à coup d’actions militantes et de réunions publiques pour sensibiliser nos concitoyens. ADP est un cas d’école de la destruction de nos services publics orchestrée par les libéraux. Nous voulons un Etat stratège et protecteur et nous pouvons, en organisant ce référendum, infliger une défaite d’envergure à tous ceux qui ne voient dans l’Etat qu’un obstacle à la sainte « main invisible ».

La Gauche Républicaine et Socialiste est partout mobilisée pour cette campagne qui se terminera en mars prochain !

Décollage réussi pour le RIP ADP !

Deux semaines après le lancement de la campagne de collecte des signatures de citoyens en faveur de la tenue d’un référendum, le Conseil Constitutionnel annonce aujourd’hui près de 500 000 ( 480 000) soutiens enregistrés avec un taux de validation de 97% ! Le début de la première étape du Référendum d’Initiative Partagée (RIP) est un véritable succès démocratique qui traduit bien l’aspiration des français à décider de leur destin et à maîtriser leurs biens communs contre la volonté de brader nos actifs stratégiques à des intérêts privés. 

Ce premier bilan d’étape est un véritable encouragement à amplifier la dynamique enclenchée sur les réseaux sociaux, dans nos villes et autour de nous avec nos amis et proches. Malgré les obstacles techniques et la faible couverture médiatique 1/2 million de citoyens en très peu de temps se sont déjà mobilisés. Si nous continuons sur ce rythme nous imposerons le référendum avant mars ! Raison de plus pour ne pas s’arrêter en si bon chemin et amplifier l’action partout sur le territoire de la République !

La Gauche Républicaine et Socialsite est d’ores-et-déjà en ordre de bataille dans les villages, villes, départements, régions et au Parlement ainsi que dans les comités unitaires, et sur le terrain avec un kit militant. La grande campagne républicaine contre la privatisation des biens communs de la Nation continue !

Pour signer c’est ici : https://www.referendum.interieur.gouv.fr/

Pour découvrir et télécharger le Kit de campagne GRS : https://g-r-s.fr/campagne-adp-materiel-grs/

Je veux signer pour le référendum, comment je fais ?

Le gouvernement a fait voter une loi l’autorisant à privatiser le groupe Aéroports De Paris. Grâce à 248 parlementaires, la procédure de Référendum d’Initiative Partagée a été déclenchée pour soumettre cette décision au peuple !
Nous devons maintenant recueillir 4,73 millions de signatures de citoyennes et citoyens inscrits sur les listes électorales pour organiser ce référendum. Pour que le peuple ait la parole, cela dépend de nous ! Signons et faisons signer !

Avant tout je me munis de ma carte d’identité ou de mon passeport.

Etape 1 - Aller sur le site du référendum

💻 Connectez vous sur le site Déposer un soutien au référendum

🖱️ Cliquez sur “déposer un soutien à la proposition de loi visant à affirmer le caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris”.

Etape 2 - Je soutiens

☑️ Cochez la case “je soutiens” puis cliquez sur “suivant”.

Etape 3 - Je m'identifie

📄 Renseignez tous les champs :

  • Département et commune où vous êtes inscrit sur les listes électorales ;
  • mon nom et tous mes prénoms inscrits sur votre acte de naissance (attention, pas de virgules entre les prénoms) ;
  • votre sexe ;
  • votre date, votre pays et votre commune de naissance.

Puis cliquez sur suivant.

Etape 4 - J'indique mon numéro de CNI ou passeport

📄 Renseignez tous les champs :

  • Le numéro de carte nationale d’identité ou de passeport ;
  • la date et le département de délivrance ;
  • l’adresse électronique.

Puis cliquez sur “validez votre soutien”.

Etape 5 - Je recopie le code de vérification

🔠 Respectez minutieusement la casse des lettres (majuscules et minuscules) en recopiant le code.

Vérifiez une dernière fois que toutes les informations sur le formulaire sont exactes.

Puis cliquez sur “oui, confirmer mon soutien”.

Etape 6 - Je télécharge le récépissé

⬇️ Téléchargez le PDF indispensable, qui confirme que votre soutien a bien été pris en compte.

Privatisation d’ADP : la campagne de signatures pour le référendum est lancée !

Depuis le débat autour du projet de loi PACTE jusqu’à son adoption à l’assemblée Nationale la GRS s’est fortement mobilisée sur le terrain, dans les journaux et au Parlement pour s’opposer à la privatisation du Groupe ADP.        

Emmanuel Macron et son gouvernement sont passés à marche forcée et la loi a été adoptée par le Parlement le 11 avril dernier. Cela signifie que le Gouvernement d’Édouard Philippe a désormais la possibilité de brader un symbole de notre souveraineté à des intérêts privés.

Heureusement, la bataille n’est pas finie et tout commence ! Près de 250 députés et sénateurs issus des forces républicaines de l’opposition ont initié en avril dernier une procédure législative sans précédent sous la Ve République :  un référendum d’initiative partagée (RIP). Ce processus démocratique inédit, qui commence officiellement ce 13 juin, s’adresse à l’ensemble des citoyens français.     

Nous devons être en 9 mois plus de 4,71 millions de français à signer sur un site officiel dédié afin qu’un référendum sur le sujet soit organisé et que nous puissions pour protéger le service public d’Aéroports de Paris. Dans nos villes, villages, quartiers ou sur les réseaux sociaux nous devons mener et amplifier cette belle campagne unitaire notamment avec nos partenaires de toute la gauche.  


Objectifs politiques majeurs : obtenir ce référendum pour notre souveraineté et emporter une victoire contre la politique libérale du gouvernement !           

Pour signer, cliquez ci-dessous ou alors rendez-vous directement dans votre mairie.  A vos signatures camarades !

Manifestation du 18 avril à Orly contre la privatisation d’ADP

Le 18 avril, les camarades de la GRS accompagnaient les plus de 700 salariés et syndicalistes de ADP qui manifestaient contre la privatisation de ce fleuron de notre économie.
A l’appel d’une intersyndicale regroupant la CGT, l’UNSA, FO, la CFDT et solidaires, une marche pacifique entre les terminaux 4 et 1 était organisée pour arriver au nouveau terminal 3 inauguré le même jour par le premier ministre. Nous n’avons pu atteindre ce terminal bloqué par les CRS. Une trentaine d’élus locaux et nationaux participaient à cette marche.

Nos camarades Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice de Paris et Jean-Luc Laurent, conseiller municipal du Kremlin-Bicêtre et conseiller térritorial ont pris la parole au nom de notre parti.

Intervention de Marie-Noëlle Lienemann

Intervention de Jean-Luc Laurent 

Nous en avons profité pour distribuer notre tract contre la privatisation qui fut particulièrement bien accueilli.

Cette manifestation participait à la dynamique du nouveau front populaire que nous appelons de nos vœux puisqu’au-delà des syndicats, certains partis de Gauche étaient aussi présents.
Tous étaient d’accord sur la nécessaire pression politique et citoyenne à porter auprès du Conseil constitutionnel afin que ce dernier prenne une décision démocratique et ne prive pas nos concitoyens d’un choix stratégique majeur. 

Cette manifestation s’est terminée dans la convivialité par le partage d’un sandwich.

 

Projet de référendum contre la privatisation d’ADP : une première victoire !

La privatisation d’ADP sera peut-être le talon d’Achille du Président et de son Gouvernement ! Après avoir suscité des remous dans sa propre majorité à l’Assemblée nationale et le rejet du texte au Sénat, après avoir provoqué l’apparition d’une florissante pétition initiée par l’essayiste Coralie Delaume et l’économiste David Cayla, les députés et sénateurs s’élèvent contre la volonté jupitérienne et déposent à 197 une proposition de loi pour un référendum d’initiative partagée [1]sur la privatisation d’ADP.

Au regard des signataires de cette proposition de loi d’un type un peu particulier, on songerait presque à adapter la formule du Manifeste : « Parlementaires de tous bords unissez-vous !». Droite et gauche semblent converger dans l’intérêt supérieur du pays et de l’État au mépris duquel les doctes libéraux d’Emmanuel Macron ont décidé de sacrifier nos entreprises publiques. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que pour Aéroports de Paris, la pilule ne passe pas : première frontière du pays, entreprise rentable et en pleine expansion, fierté française venant s’ajouter à nos gloires de l’aéronautique comme Air France et Airbus, rien ne justifie la privatisation de cette entreprise publique !

Si cette initiative parlementaire bienvenue à laquelle s’associe sans la moindre hésitation la Gauche Républicaine et Socialiste va à son terme et est validée par le Conseil Constitutionnel, il faudra alors réunir 10% du corps électoral, donc 4,5 millions de signataires pour qu’un référendum soit réellement organisé.

Depuis plusieurs mois le pouvoir entend le peuple qui manifeste vigoureusement son opposition à la politique du Gouvernement mais refuse catégoriquement d’écouter. Cette parodie de démocratie délibérative qu’a constitué le « Grand Débat National » dans lequel les questions, choisies par l’exécutif, orientaient subrepticement les réponses, et auquel seules les classes aisées ont participé[2], était un énième pied de nez au mouvement des Gilets Jaunes et au peuple qui les soutient. Aucun vote programmé pour laisser les citoyens trancher après 5 mois d’un mouvement social exceptionnel… A la place l’annonce en fanfare d’une baisse des impôts financées par la baisse des dépenses publiques et l’amoindrissement de nos services publics !

Et bien cette initiative parlementaire sur un sujet aussi crucial et symboliquement fort que la privatisation de notre patrimoine public et commun est l’occasion de mettre enfin Emmanuel Macron et sa majorité face à leurs responsabilités et de les contraindre à organiser un vote !

La dernière fois que les Français ont été appelés à se prononcer pour un référendum, c’était en 2005 et ce fut un grand moment de démocratie et de débat public et citoyens. La situation commande que le peuple s’exprime directement et seul un référendum peut garantir cette expression dans un cadre légal et Républicain !

 Pour dire NON aux privatisations il faudra dire OUI au référendum !


[2] Etude relayée par Libération