UGR 2021 – Atelier « 40 ans après 1981, quelles leçons tirer de l’Union de la Gauche ? »

Samedi 25 septembre 2021 à 9h30, dans le cadre des universités de la Gauche Républicaine à Marseille, se tenait l’atelier « 40 ans après 1981, quelles leçons tirer de l’Union de la Gauche ? »
Le 21 mai 1981, entrant en fonction, le premier Président socialiste de la cinquième République se réjouissait que la majorité politique du pays eut enfin rejointe sa majorité sociale. Quarante ans plus tard, au moment où les gauches sont plus divisées que jamais, il est plus qu’utile de se pencher sur les conditions dans lesquelles l’union des forces populaires a pu se réaliser, et – malgré de violents soubresauts et même des confrontations entre 1977 et 1981 – finir par s’imposer pour mettre en œuvre une série spectaculaire de réformes.

Les participants :

  • Jean Gatel, ancien secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense (1983-1984) ;
  • Alain Boublil, Haut-fonctionnaire, conseiller de François Mitterrand à l’Élysée de 1981 à 1988, en charge de l’industrie, des transports et du logement ;
  • Christophe Batardy, docteur en histoire contemporaine, chercheur associé à ARENES ;
    Le débat était animé par Anthony Gratacos, conseiller départemental (77), conseiller municipal à Moussy-le-Neuf, secrétaire général de la GRS. Il a été conçu en partenariat avec l’Institut François-Mitterrand.

UGR 2021 – Atelier « Revenu universel ou État garant de l’emploi en dernier ressort ? Quelle vision du travail et des revenus ? »

Samedi 25 septembre 2021 à 15h30 se tenait l’atelier « Revenu universel ou État garant de l’emploi en dernier ressort ? Quelle vision du travail et des revenus ? » dans le cadre des Universités de la Gauche Républicaine à Marseille.
Inégalités croissantes, chômage persistant, robotisation, uberisation, émergence de l’intelligence artificielle… Restera-t-il une place pour la main de l’Homme dans l’économie de demain ? La prophétisation de la fin du travail a conduit nombre intellectuels et politiques à proposer une rupture sociale : l’instauration d’un revenu de base permettant de répondre aux besoins économiques fondamentaux de la personne humaine. Sous quelle forme implémenter ou expérimenter une telle mesure ? Quelle philosophie sous-jacente ? Le revenu universel serait-il un outil à même de changer les rapports de force entre capital et travail, de mettre fin à la grande pauvreté ? Est un instrument de libération et d’émancipation des individus ou, au, contraire un aveu d’accommodation à la société néo-libérale et de renoncement à la perspective d’un travail pour tous ?

Les participants :

  • David Cayla, économiste, membre des Économistes atterrés
  • Marina Mesure, secrétaire générale de la Délégation France insoumise au Parlement européen
  • Capucine Edou, ex tête de liste Bouches-du-Rhône de la liste Rassemblement écologique et social en PACA, Génération.s
    Le débat était animé par Damien Vandembroucq, membre du collectif d’animation national de la Gauche Républicaine et Socialiste.

UGR 2021 – Atelier « Libertés publiques et états d’urgence : comment l’exception forge la norme ? »

Samedi 25 septembre 2021 à 11h se tenait l’atelier « Libertés publiques et états d’urgence : comment l’exception forge la norme ? » des Universités de la Gauche Républicaine réunies à Marseille.
Les états d’urgence successifs, sécuritaire, sanitaire, que nous connaissons depuis plusieurs années ont ouvert des brèches dans les grands principes de protections de libertés publiques. Justifiées au motif de l’état d’exception qu’en est-il d’un hypothétique «retour à la normale » ? Parallèlement, la place centrale dans nos vies des technologies et outils numériques tend à rendre moins sensible l’encadrement de nos libertés. Quels sont les effets à long terme sur nos pratiques, notre sensibilité à ces questions et sur nos sociétés ?
Les participants :

  • Olivier Tesquet, journaliste et auteur
  • Jean-Baptiste Soufron, Avocat
  • Hélène Franco, Magistrate, Ancienne secrétaire générale du syndicat de la magistrature

débat animé par Virginie Rozière, co-présidente LRDG