Oui, Madame Lagarde, les cryptomonnaies sont dangereuses : il était temps que vous ouvriez les yeux !

communiqué de presse – mercredi 23 mars 2022 – 20h50

Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE) ce mercredi 23 mars a déclaré à l’occasion d’un forum sur l’innovation de la Banque des règlements internationaux (BRI), que, parmi toutes les catégories d’actifs numériques, « les crypto-actifs me préoccupent le plus dans le contexte russe ». Selon elle, les cryptomonnaies, qui échappent au système bancaire traditionnel, sont « certainement utilisées comme moyen pour essayer de contourner les sanctions qui ont été décidées par de nombreux pays à travers le monde contre la Russie et des acteurs spécifiques ». Particuliers ou entreprises russes « essaient évidemment de convertir leurs roubles dans les crypto-actifs », a relevé Christine Lagarde, notant que les volumes de roubles convertis atteignaient un niveau particulièrement élevé depuis les sanctions imposés par les Occidentaux. La présidente de la BCE a d’ailleurs demandé aux entreprises du secteur de ne pas devenir « complices » de ces opérations.

Nous ne pouvons que nous réjouir de cette prise de conscience soudaine de la nocivité des crypto-monnaies :

  • elles sont un outil hautement spéculatif, largement, si ce n’est totalement, déconnecté de l’économie réelle et elles accroissent les risques de bulles financières qui déstabilisent potentiellement les activités utiles ;
  • en l’absence d’une quelconque régulation, elles ouvrent la voie à de nombreuses activités illégales voire maffieuses ;
  • elles s’appuient sur un modèle écologique insoutenable, la dépense d’énergie nécessaire pour faire tourner le système étant largement disproportionné ;
  • enfin la fable d’une potentielle disruption des secteurs bancaire et financier, chère aux illuminés libertariens, ne tient pas ; les cryptomonnaies posent de graves problèmes de déflation, en raison de la rigidité de son processus de création monétaire et d’une création monétaire qui ne s’ajuste pas aux besoins en liquidités.

Pour résumer, les crypto-monnaies sont souvent fantasmées comme les nouveaux outils d’un monde libertaire cyber-numérique, alors qu’elles ne sont en réalité qu’un nouvel avatar du capitalisme dans tout ce qu’il a d’égoïste et de prédateur.

La Gauche Républicaine et Socialiste s’étonne qu’il ait fallu attendre un contexte de tension intense avec la Russie, résultant de l’invasion illégale de l’Ukraine décidée par Vladimir Poutine, pour que les plus grand(e)s responsables financiers de la planète commencent à ouvrir les yeux sur ce dossier.

Elle rappelle qu’elle défend un programme radical mais nécessaire qui s’appuie sur trois mesures principales :

  • Taxe sur les transactions financières et sur le numérique ;
  • Interdiction du minage du Bitcoin et de toute cryptomonnaie privée ;
  • Interdiction de tout paiement au moyen de ces cryptomonnaies.

Nous avons besoin de vous !

Quelles que soient vos compétences, si vous touchez votre bille en droit, en bricolage, si vous aimez écrire, si vous êtes créatif… vous pouvez prendre part à des actions et ateliers près de chez vous ou encore nous envoyer vos vidéos, vos dessins pour des affiches etc.