Amplifions le mouvement social : soutenons les mobilisation du 18 octobre

Les salariés de ce pays n’en peuvent plus : dans tous les domaines d’activités, dans toutes les classes sociales, le sentiment de déclassement est au plus haut.

Les grèves débutées voici deux semaines, notamment dans les raffineries, ne trouvent de réponses que par le mépris et la violence. L’exaspération est telle qu’elles font désormais tâche d’huile dans d’autres secteurs, à EDF et à la SNCF.

La grève est toujours un sacrifice pour ceux qui la mènent mais ils le font pour améliorer les conditions d’existence des salariés. La réquisition des salariés démontre que l’exécutif a décidé de jeter de l’huile sur le feu. À cela nous devons répondre collectivement.

C’est pourquoi la Gauche Républicaine et Socialiste, fidèle à son engagement en faveur d’un nouveau Front Populaire, fidèle à son soutien au mouvement social, appelle partout ses militants et les salariés du pays, dans le privé ou le public, à se mobiliser à l’appel de nombreux syndicats de salariés (CGT, FO, FSU, Solidaires et plusieurs organisations de jeunesse) le 18 octobre pour adresser un message clair au gouvernement, qui a décidé d’ignorer les revendications salariales et de se ranger du côté des actionnaires. Il est également indispensable de défendre le droit de grève, mis en cause par l’exécutif. Aucun citoyen n’a intérêt à ce que dans les entreprises qui ont connu les grèves fortes des derniers jours et d’immenses profits, les salaires ne soient pas revalorisés en fonction de ces profits accumulés et ne soient pas indexés sur l’inflation ensuite. C’est un point d’appui pour tous les salariés.

Les forces de gauche et les syndicats doivent travailler main dans la main pour obtenir la réindexation des salaires sur l’inflation, une juste et nécessaire revalorisation générale des salaires dans tous les secteurs, y compris dans les TPE/PME, les entreprises publiques et la fonction publique.

La Gauche Républicaine et Socialiste sera toujours du côté du mouvement social

La colère gronde, la rue frémit et même si les raisons sont multiples, parfois complexes, cela prend source dans l’augmentation des injustices contre ceux qui en sont déjà victimes. Alors que l’inflation touche presque tous les ménages, les superprofits continuent d’alimenter les comptes dorés des super riches, des super puissants.

Les conséquences de la crise climatique et de la crise énergétique sont toujours plus visibles et plus terribles, c’est pourtant encore aux plus modestes que l’on demande de porter des cols roulés pour passer l’hiver, quand les plus gros pollueurs sont a peine affectés.

C’est pourquoi, après la journée de mobilisation du 29 septembre à l’appel des forces syndicales du pays, à la suite des mouvements de grève des salariés de TotalEnergies et ExxonMobil, nous appelons à participer et à être présents dans toutes les manifestations portant des revendications sociales. La marche contre la vie chère (nous aurions préféré un mot d’ordre plus franc sur l’augmentation des salaires) et l’inaction climatique en fait partie. Nous espérons cependant qu’à l’avenir ce soit les organisations syndicales de salariés qui prendront l’initiative du mouvement.

Depuis toujours, nous faisons le pari d’un nouveau Front populaire et celui-ci ne peut exister que si toutes les forces politiques, syndicales, associatives et les forces vives de la nation y participent.

Nous avons besoin de vous !

Quelles que soient vos compétences, si vous touchez votre bille en droit, en bricolage, si vous aimez écrire, si vous êtes créatif… vous pouvez prendre part à des actions et ateliers près de chez vous ou encore nous envoyer vos vidéos, vos dessins pour des affiches etc.